Rencontre à l’Ambassade vendredi 15 Octobre 2021

Rencontre ce jour des conseillers et conseillères des Français d’Allemagne élu(e)s à l’ambassade avec l’ambassadrice, la directrice de la DFAE, consuls généraux et consules générales, consuls honoraires d’Allemagne, les chefs et cheffes de services du poste diplomatique pour les premiers échanges après covid. Beaucoup de nouveaux visages et des thématiques anciennes qui préoccupent nos compatriotes, comme la proximité consulaire, l’établissement des cartes d’identité, les tournées consulaires (qui vont reprendre d’ici fin 2021), les nouveaux dispositifs techniques, l’organisation des élections de 2022 et un court passage sur le réseau scolaire en Allemagne, faute de temps. Échange utile pour lequel quelques collègues sont venus de loin ou auquel ils ont assisté en vidéoconférence ! À suivre, surtout pour le déploiement des moyens budgétaires et le travail considérable de nos consulats.

Élections sénatoriales

Les élu.e.s de notre liste se sont retrouvés le dimanche 26 septembre pour l’élection des sénatrices et sénateurs des Français de l’étranger. Nous tenons particulièrement à féliciter notre nouvelle sénatrice Mélanie Vogel représentant EELV pour son élection.

Une action locale dans une pensée globale – le Glokal

Oui, ce concept est déjà bien ancien et de plus en plus ancré dans les mœurs. Et c’est très bien car dans notre monde globalisé, nous ne pouvons pas voir les choses autrement qu‘ainsi, à une échelle individuelle, comme nous le sommes chacun à notre niveau. 

Si l‘on veut changer le monde, commençons par se changer soi-même et être en cohérence avec ses convictions. 

A Berlin, dans les nouveaux Länder et globalement en Allemagne du Nord, c’est possible. 

Beaucoup d’initiatives locales existent et sont de plus en plus connues pour tous les curieux de la nature, de la biodiversité, et du vivre ensemble en action collective. 

On est frappé, quand on vit à Berlin, du nombre de belles initiatives dans le domaine de la recherche autour de l’économie de la ressource en eau, de l‘optimisation énergétique et de la sensibilisation vers les plus jeunes comme vers les plus anciens; de nombreux projets émergent, dans les quartiers ou dans les forêts. 

Un projet urbain déjà ancien (commencé en 2004 à côté de Postdamerplatz), et nommé „Block 6“, montre qu’il est possible de recycler directement les eaux grises et de pluies et de les réintroduire dans les canalisations des immeubles. Même si cela demande un système de double canalisation dans les immeubles, avec l’eau potable en entrée et une séparation entre eau brute propre pour les toilettes et eaux usées noires séparées des eaux grises en sortie. Le projet Block 6 a montré qu’il était possible de traiter ces eaux localement et de les réinjecter directement dans les réseaux. Ce qui permet à la fois de réduire la consommation d’eau potable et d’atteindre la rentabilité au bout de 6 ans (d’après l’étude sus-citée). 

Dans les autres Länder, beaucoup d‘initiatives et de projets existent pour faire avancer la renaturalisation des écosystèmes ou la sensibilisation et l’observation de la biodiversité. 

Le Land Meklenburg Vorpormern recèle de fabuleux lacs connectés les uns aux autres qui permettent aux curieux de découvrir une région magnifique, aux plantes sublimes et à la beauté des oiseaux migrateurs. 

A une centaine de km de Berlin vers le sud, la région de la Basse-saxe, anciennement exploitée pour son charbon tente une reconversion économique et environnementale importante. Cela va prendre du temps mais les convictions des locaux et les volontés politiques montrent que le mouvement est lancé et qu’une amélioration est là. 

La déforestation dans le monde

43 millions d’hectares de forêt ont été perdus entre 2004 et 2017. D’après une nouvelle étude du WWF du 13 janvier 2021, 43 millions d’hectares de forêts ont été détruits entre 2004 et 2017, soit une superficie équivalente à celle du Maroc.

L’étude révèle également que 45% des forêts qui n’ont pas été détruites sont dégradées et deviennent plus sensibles aux feux et plus à risque de déforestation définitive du fait de leur accessibilité.

D’autre part, cette dégradation met à mal la capacité des forêts à fournir des services ecosystémiques (épuration et rétention de l’eau, captation de carbone etc…). Les causes principales de ces atteintes restent l´agriculture “commerciale” qui conduit à défricher de nombreuses zones de fôrets amazonienne pour le bétail et les cultures, particulièrement de soja, ainsi que l´exploitation minière, notamment en Guyane.

Rapport de WWF : cliquer ici

Énergies renouvelables

2020 l’une des rares bonnes nouvelles:

Le pourcentage des énergies renouvelables dans le réseau électrique en Allemagne était de 49,3% en 2020. Cela signifie une hausse de 4,1% par rapport à 2019. La majeure partie de ces énergies provenait des éoliennes avec 27,4%. L´energie solaire représentait seulement 10%.

Continuons dans cette voie pour passer bien au-delà du cap des 50% cette année !